Bon courage a toutes les familles en voyage avec cet épisode de COVID-19
voyage autour du monde en camping car

NAMIBIE - du 14 juin au 17 juillet 2017

33 jours en Namibie et 4500 km parcourus!

 

Changement de continent, changement de décor et changement de culture : voilà ce qui résumerait notre nouvelle destination.

 

Thomas et Mathis apprennent dans l’avion notre nouvelle destination et sont plus que ravis : nous leur avions cachés la destination pour créer la surprise et c’est une réussite Ils sont excités comme des puces : Thomas se voit déjà avec ses guépards (son animal favori) et Mathis imagine déjà voir des éléphants et des girafes de tout près!

 

Aussi, venir en Afrique en arrivant d’Uruguay ne facilite pas les choses et le voyage est même pénible : 48h d’avion et 3 escales plus tard, nous voilà enfin débarqué à Windhoek, capitale de la Namibie.

 

Depuis des semaines, on nous parle que les mois de juin-juillet et aout sont les mois bondés de la Namibie … et dès les premiers jours, on s’interroge: les rues sont quasi désertes, aucun bouchon et on peut compter sur le nombre de « blancs » qui s’y promènent : si c’est la haute saison, alors je veux la même sur la côte d’azur!

 

Après avoir parcouru pendant 11 mois le continent américain du nord au sud, nous voilà projeter dans ce nouveau voyage. Et quand je dis « nouveau », c’est à tout point de vue : nous voyageons désormais sans notre fidèle compagnon le camping-car mais avec un 4x4 équipé camping (avec tentes sur le toit pour 4 personnes).

Après des mois de bonnes (ou mauvaises) habitudes prises avec le camping-car, on est dans un premier temps un peu désorienté par ce changement de mode de voyage : tout est plus compliqué, plus fatiguant et nous devons nous adapter à ce changement.

De plus, le climat de la Namibie complique les choses: en effet, nous sommes en saison sèche et quand nous dormons dans nos tentes, nous passons de 25-30 degrés la journée à 5-8 degrés la nuit! Autant vous dire que les nuits sont courtes et qu’on attend le soleil le matin pour pouvoir nous réchauffer!

 

La Namibie est un pays où vivent seulement 2 millions d’habitants pour une superficie de 825 418 KM2 : les lieux sont donc assez espacés et il n’existe qu’une unique route bitumée du nord au sud (toutes les autres routes sont des pistes caillouteuses) : vous comprendrez donc notre choix de ne pas venir ici en camping-car.

Il faut aussi compter en temps et non en kilomètres car rouler en 4x4 est assez fatigant. On fera donc des bivouacs de 2-3 jours et pas plus de 250 km entre 2 trajets.

 

Au dire d’autres voyageurs, nous avons tout planifié à l’avance et nous n’avons qu’à suivre notre planning. Au fil du temps passé dans ce pays, on se rend compte que la planification n’était pas vraiment nécessaire vu le peu de touriste. Elle aura quand même comme avantage de ne pas se soucier jour après jour de où on va.

 

Nous passons les premiers jours dans la capitale: d’une part, pour se remettre doucement  du décalage horaire (nous sommes plus qu’à 1h de décalage horaire de la France) mais également pour louer notre 4x4 et prendre en main celui-ci : connaissance du montage - démontage des tentes et prise d’habitude de la conduite à gauche. Didier s’en sort plutôt bien et il a vite fait d’être au top.

Nous voilà donc fin prêt pour débuter notre périple de plus de 3 semaines.

Nous avons décidé de faire une boucle en montant vers le parc d’Etosha dans le nord puis de redescendre par l’ouest à Swakopmund pour voir la côté atlantique, de continuer par le sud à Sesriem pour admirer les dunes de sable et pour finir remonter sur la capitale pour reprendre notre avion.

 

Malgré le fait que le désert est présent partout, les paysages et la végétation changent suivant l’endroit où l’on se trouve: plus caillouteuse par endroit, plus sableuse parfois, quelques arbres rachitiques par ci par là ou juste quelques arbustes grillés par le soleil, sans parler des dunes avec ce sable rougeâtre où aucune végétation n’existe. Vu que nous sommes en saison sèche, nous prenons des pistes qui sont en réalité des lits de rivières : c’est amusant de rouler sur ces terres arides et on a même du mal à s’imaginer de l’eau ici.

 

Tout comme les paysages, il serait trop long d’expliquer le nombre d’animaux rencontrés : éléphants, girafe, rhinocéros, lionne et guépards resteront notre top 5!

Plus que des mots, je vous laisse découvrir en images notre vidéo qui j’espère vous fera voyager.

 

A bientôt.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article