Bon courage a toutes les familles en voyage avec cet épisode de COVID-19
voyage autour du monde en camping car

COLOMBIE - du 20 janvier au 17 février 2017

Tout ce quoi peut dire, c’est qu’on aura bien mérité cette Amérique du Sud. Un shipping du Camping-car a marqué dans les annales et qu’on a désigné à l’unanimité : shipping le plus « je me fous de toi » avec un côté « vache à lait ».

Et oui, il est assez difficile de l’expliquer car en France, on est loin d’imaginer les trucs insensés qu’ils font ici (par exemple, établir une facture en dollars et devoir la payer en pesos colombien sans que le taux de change ne soit indiqué??!!! Résultat : il faut aller au bureau du transporteur pour qu’il nous indique la valeur mais ce n’est pas fini : comme nous ne pouvons pas payer en CB, nous devions aller à une banque déposer l’argent en espèces qui nous donnait un reçu qui vous servait de preuve de paiement (genre de chèque de banque mais façon espèces). Bref, un vrai truc de fou! C’était une course aux documents, une course et un labyrinthe pour payer les factures qui arrivaient quotidiennement pendant quelques jours, un moment « pétage de plombs » quand on te dit que la douanière qui doit signer les documents est en réunion toute la journée et est la seule habiliter à pouvoir le faire... Sans évidemment savoir si le lendemain elle sera disponible (aaahhhhh….restez zen!!!). Bref, une horreur!

Cependant, donc, après quelques jours de galère, nous avons enfin récupérer notre camping-car.

Une grande joie car il n’y a rien eu de cassé et tout était intact.

Seul petit bémol : nous avions déjà perdu 3 anjeliveurs durant les routes chaotiques de l’Amérique centrale, et bien, le 4ème nous a été pris lors de ce transport. Voilà, comme cela, c’est plus esthétique!

Autre point marquant : la monnaie. Ici, on est millionnaire et même multi millionnaire! Pour une fois que je peux dire cela, je vais donc pas m’en priver!!!

Et oui, ici, on paye en pesos colombien et il faut diviser par 3000: 1 euro équivaut à 3000 pesos! ainsi, quand on a 1 million de pesos, on a en fait 350 euros.

C’est d’ailleurs assez déroutant car dans les magasins, les prix ont minimum 4 chiffres et la note finale donne souvent le vertige.

Après avoir dit cela, place à la découverte de la Colombie. Au cours de notre visite de ce pays, nous passons par diverses villes ou régions qui ont chacune sa spécialité : lait de chèvre ou cabri avec le fromage qui va avec et ses yaourts aux fruits (mummmm trop bon!), usine de fabrique de briques, fabrication artisanale de panier, lait de vache (avec le fameux riz au lait), la production de sucre de canne et bien évidement la région des champs de café.

Notre trajet parcouru en Colombie a été le suivant (du nord au sud)

Carthagène : après 6 jours d’attente dans cette ville pour récupérer notre camping-car, nous avons juste profité de la plage (enfin surtout les gosses et moi car Didier devait s’occuper des papiers du CC… à sa grande joie!!!) et visité le centre historique de la ville avec ses remparts et son musée de l’or.

Volcan Totumo : à quelques kilomètres de Carthagène, se trouve un minuscule volcan d’une vingtaine de mètres rempli de boue. C’est là que Didier, Thomas et moi (Mathis ayant refusé d’y aller), nous avons pris notre 1er bain de boue. Une drôle de sensation car on ne coule pas, on a du mal à se mouvoir. A savoir qu’il y a plusieurs centaines de mètres de boue en dessous de nous. Une superbe expérience et un super moment.

Côté caraïbes vers Santa Martha : pour atteindre les belles plages, il a fallu traverser toute une zone où pauvreté, saleté, misère ne sont pas de simples mots. Jamais depuis le Mexique, nous n’avons vu un tel chaos. Nous voulions aller au parc de Tayrona mais le jour de notre arrivée, celui-ci fermait pour 1 mois pour des raisons de célébrations / rituels que les indiens font régulièrement dans l’année (les terres leur appartiennent). Aussi, nous avons bivouaqué sur le bord de mer sans pour autant profiter de la plage car les courants étaient vraiment trop dangereux. Nous ne sommes pas restés plus longtemps sur cette côte et avons commencé notre descente du pays.

Petit village de montagne California : nous devions visiter une mine       d’or mais celle-ci s’étant effrontée, impossible de le faire. Nous               sommes donc restés dormir dans le petit village de California où les habitants n’avaient jamais vu de camping-car ni de français de leur vie! Nous étions les stars du village. Chacun venait par curiosité nous voir ou voir  le camping-car et même les policiers étaient super sympas et se prenaient en photo avec nous. Quant aux enfants, ils avaient en quelques minutes une vingtaine de copains et plein de cadeaux (gâteaux, bonbons…). Un beau moment de partage avec de belles personnes accueillantes.

La cascade de Juan Curi (vers la ville de San Gil) et la cueva del indio   Malgré une route pas vraiment sympathique, une marche de 35 minutes pour s’y rendre et une eau froide, la cascade de Juan Curi mérite le détour.

Quant à la cave (cueva del indio), ben euh… on la cherche encore!! Et oui, les routes colombiennes ne sont pas bonnes du tout (surtout quand on sort    de l’axe principal).

Musée du fossile et de la paléontologie proche de la Villa de Leyva :

Les enfants ont adoré faire les paléontologues en cherchant des ossements, créer un fossile en plâtre et ont été impressionné par le grand fossile « kronosaurus" de 7 mètres…nous aussi d’ailleurs!

Mine d’émeraude à Muzo : un vrai coup de cœur !

C’est vrai qu’on en a bavé pour y aller, que nous nous sommes retrouvés coincés en haut de la mine, que nous avons dû dormir en catastrophe dans un petit hôtel sans affaires de rechange ni affaires de toilettes ! Cependant, nous avons pu chercher les émeraudes dans la rivière armé d’une pelle (gentillement prêté par une de nombreuses personnes qui recherchent les émeraudes), nous avons découverts un monde où les personnes ont des conditions de vie telles qu’elles passent leur temps à chercher L’EMERAUDE qui changera leur vie. Une belle expérience de vie d’un côté et un bon moment à se prendre pour des chercheurs d’émeraude.

Mine de sel à Némocon et cathédrale de sel à Zipaquira : un 2ème coup de cœur pour la mine de sel qui est la petite sœur de la cathédrale de sel, mais plus petite, moins religieux (et oui, une croix ça va, 2 croix ça va….mais au bout de la 15 ème croix, ça va plus) moins touristique et aussi moins chère. Les enfants ont aimé descendre sous terre et mettre le casque sur la tête : ah tiens, un casque, on se croirait au boulot!

La capitale Bogota : même si cette capitale est tout de même à plus de 2600 m, nous n’avons rien de plus à dire à part que nous avons fui cette ville sans même visiter son musée de l’or (nous avions vu celui de Carthagène qui est certes plus petit mais intéressant et gratuit!). Une capitale dans toute sa splendeur avec ses bouchons, sa pollution et du monde de partout tout le temps!

Village de Salento et la visite d’une Finca de café : un petit village perché au milieu de nulle part mais qui pourtant est un vrai village touristique, à cause notamment de sa spécialité : la truite. Aussi, beaucoup de voyageurs connaissent cette destination pour notamment faire des randonnées. C’est là que nous avons visité une finca de café et appris tout le processus de la fabrication. Un 3ème coup de cœur! Et par chance, notre guide parlait un peu le français.

Cali : nous devions juste passer par cette ville et au final, nous sommes restés 3 jours. Lors d’un de nos nombreux demi-tour au milieu de la route, nous avons croisé le chemin d’une colombienne (désolé je ne sais pas comment s’écrit son prénom) marié à Serge, un prof de maths au lycée français de Cali (maths?? tiens, j’en connais une qui était ravie). Ceux-ci nous ont spontanément invité chez eux : nous avons fait connaissance de leur famille et leurs amis en partageant de bons repas (nous avons mangé de la fondue bourguignonne…hummmm que c’était bon au bout de 8 mois d’abstinence).

Sanctuaire de Las Lajas : cette cathédrale a été construite au-dessus de la vallée sur 2 versants de montagne. Un vrai petit bijou : on se demande comment ils ont pu avoir cette idée folle de construire cela ici.

Voilà, le 1er pays de l’Amérique du Sud est terminé pour nous.

BILAN : 28 jours et 3150 km parcourus

Nous avons vraiment aimé les colombiens car ils sont vraiment très accueillants et bienveillants. Ils mettent tout en œuvre pour accueillir les touristes et balayer la mauvaise image que l’on peut avoir de la Colombie (drogue, narcotrafiquants…).

Le seul bémol c’est leurs routes et les camions incessants sur des routes de montagnes.

Et en avant toute pour la prochaine destination: l’Equateur (et son passage dans l’hémisphère sud).

Place à la nouvelle vidéo (vidéo qui s’est fait attendre et qui est aussi assez longue mais dur dur de résumer la Colombie).

Bon film!

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Carine 26/02/2017 08:55

On s'y croirait presque. J'ai quasiment l'impression d'avoir fait le voyage avec vous. Quelle narratrice tu fais, Sosso!!
Gros bisous à tous

letourdesbouilles 26/02/2017 16:39

Merci ma Carine!! Gros bisous à toi.